Plaidoyer pour sauver le CV

On voit fleurir ces derniers temps pas mal d’articles sur ce que sera le monde du recrutement demain. En première ligne des critiques - du côté des recruteurs comme des candidats d’ailleurs - le Sacro-Saint CV et sa compagne la lettre de motivation. Je laisserai cette dernière de côté pour l’instant, on s’occupera de son cas dans un prochain billet.
Pour ce qui est du CV, simple examen de passage pour les plus aguerris, casse-tête pour certains ou espace de liberté et preuve de sa créativité pour d’autres, il faut alors se poser la question de savoir si l’avènement du 2.0 va définitivement lui porter l’estocade.
Une fois n’est pas coutume, je vais me faire l’avocat de notre bon vieux « chemin de vie » sur feuille A4 ou .doc.

Le CV est une sécurité

Pas de mystère donc, je vous le dis tout net, le CV a encore de beaux jours devant lui… et c’est tant mieux ! Non pas que je sois conservateur, bien au contraire, mais je pense que le CV d’aujourd’hui, malgré tout ce qu’on pourra lui reprocher, présente quelques avantages.
Il s’agit d’une liberté laissée aux candidats - en dépit de quelques codes autour desquels il y a consensus, par exemple des couleurs trop flashy ou un CV trop long - de montrer qui ils sont, des traits de caractère, d’affirmer une personnalité. Avant même un entretien téléphonique, le CV parle à votre place. Je vous pose alors la question de savoir si vous trouverez plus de liberté sur une page blanche ou sur un réseau social avec un profil normé et identique aux autres.


L’avènement du 2.0 nuit à votre recrutement

Les profils, parlons en maintenant. Si nous prenons une des plateformes qui a fait pas mal dans ce domaine à savoir doyoubuzz.com, quelles sont les catégories ou informations présentent sur les profils et qui ne sont pas présentes sur votre CV traditionnel ?
Il peut y avoir un effet pervers même. Je m’explique. Sur un CV traditionnel, votre expérience doit tenir sur une à deux pages et cela relève alors d’un véritable exercice de style de sélectionner quels éléments mettre en avant. Vous pouvez par contre exploiter ceci en affamant volontairement le recruteur afin que sa curiosité le pousse à prendre contact avec vous pour en savoir davantage. Du côté des réseaux sociaux, la tendance est à l’abondance d’informations, et le trop plein n’est jamais bon. Vous allez donc remplir de manière exhaustive vos expériences, uploader les vidéos ou PDF de vos derniers travaux, détailler vos activités pendant votre temps libre, et surtout faire le lien avec vos autres profils, personnal branding oblige. J’écrirai bientôt un billet sur le danger de se lancer dans une telle démarche, mais en quelques mots, il faut retenir que toute intrusion dans le domaine du 2.0 représente autant d’opportunités que de risques pour quelqu’un de non initié.


Robert, votre « mécanicien boulanger » n’est pas sur Viadeo !

Last but not least, certaines personnes ou professions se sentent exclues de cette révolution qu’est le 2.0 et à juste titre. Que l’on soit expert ou simplement passionné par le sujet – je me mets personnellement dans la deuxième catégorie – nous avons tendance à parler pour le plus grand nombre et à employer des généralités. On omet juste de signaler que côté entreprise, bon nombre de celles-ci sont peu ou pas représentées sur la toile, quid de la situation des TPE-PME ? Même dilemme du côté candidat, cette démarche nécessite un investissement temps important en contrariété avec la nécessité de trouver un job à court terme. Enfin nous allons créer des castes, le terme est volontairement fort mais l’idée est qu’il va se créer un fossé entre ceux qui savent communiquer via les réseaux et leurs outils. Le recrutement va devenir un concours au meilleur communiquant et va donner un avantage à la génération Y rompue aux codes du 2.0.

Partisan du 2.0 ou nostalgique du CV papier ? Réagissez

6 commentaires:

Msebastien a dit…

Hello Romain

Je comprends l'intérêt de défendre le Cv surtout quand on est habitué à sélectionner automatiquement ou manuellement par Cv mais de grâce appliquons au monde du recrutement ce qui se passe ailleurs : la transformation et le changement, bref, l'évolution.

Réussir un Cv n'implique pas que le candidat réussira sur le poste.

Dans mes multiples vies, j'ai été amené à recruter (300 personnes en moyenne chaque mois) sur des profils différents et complexes.

Si j'avais du faire un recrutement par cv, le temps matériel m'aurait manqué et j'aurais du multiplier les entretiens de confirmation.

Les Cv, (petite preuve de certaines compétences) rassurent le client mais le client préfère les dossiers candidats où les compétences sont mises en avant et étayées par des tests ou des mises en situation.

D'une part, cela permet d'augmenter ses prix (cet argument devrait vous plaire) mais d'autre part, cela permet de faire un recrutement par compétences et cela augmente le nombre de candidats potentiels. La vie du recruteur en est facilité et elle devient plus enrichissante.

La question alors est comment convaincre le client final ou intermédiaire de recruter sans Cv, avec du bons sens et une formation, cela est très facile.

Ceux qui ont adopter le recrutement sans Cv ne reviendraient pas en arrière.

Une réflexion à mener

A plus

Romain PREBOST a dit…

Bonjour Sébastien

Plusieurs éléments de réponse. Je le répète mais je suis pas fermé aux réseaux et au recrutement 2 ou 3.0. Je trouverai même cocasse qu'elle telle personne se lance dans le blogging à moins de vouloir intégrer le système pour mieux le détruire de l'intérieur :).
Ce que j'ai peut être pas assez mis en avant dans mon billet (mais qui pourra l'être plus tard) c'est qu'on va inévitablement créer des recrutements à plusieurs vitesses.

Puisque tu parles du recrutement sans CV allons-y. De ce que j'ai pu en voir, ça ressemble plus à un coup de comm' qu'à une démarche philantropique de la part des entreprises. Et même si cela n'est pas (tout le temps) le cas, on y voit uniquement des grands noms cités. C'est là que ça me gêne un petit peu car ces entreprises n'ont déjà aucun problème en terme de recrutement, ayant financièrement les moyens de se doter en interne ou externe des ressources adéquates. Ils recherchent alors une efficience et/ou une diminution des coûts.

Maintenant un peu de sérieux, il restera des domaines ou secteurs techniques que le recrutement sans CV n'est pas prêt de pénétrer.
On peut également, et c'est mon cas utiliser le CV de manière intelligente. Le CV n'est pas la panacée mais on peut éviter certains biais. Evidemment que le recruteur qui va s'en servir pour remplir bêtement sa fiche de scoring n'a pas vraiment d'avenir sdans le recrutement sans CV. Si par contre le CV n'est qu'un support, une introduction avant un entretien ce que fais ni plus ni moins que les profils sur les réseaux sociaux actuels, alors je pense qu'il garde encore toute son utilité.

Une réflexion à mener tu dis ? Давай ;)

A bientôt

Sebastien a dit…

http://demo.webbinders.kmbpartners.com/run/0xLeTGTiSAgF/Le-recrutement-Code-7H99 ma réponse

Anonyme a dit…

Question sans intérêt... Il faut recruter, point. A chaque recruteur de s'adapter en fonction des circonstances, avec cv ou sans... Sur une rencontre, un échange sur les réseaux... une transmission de cv... C'est justement à ça que l'on reconnait un bon recruteur: sa capacité à adapter ses modes d'approche et d'évaluation.

Phillipe a dit…

A l'auteur du petit com du 13 Juillet, je répondrais :

Oui il faut recruter... Oui il faut s'adapter en fonction des circonstances...

Mais NON, on ne recrute pas seulement sur une rencontre, "un" échange, car c'est justement à ça qu'on reconnais un recruteur foireux qui fait tout au pifométre... Votre argu est l'exemple type du recruteur qui commence à bosser à 10h et rentre chez lui à 16h, pas de souci pour lui il a tjr quelqu'un sous la main à caser chez ces clients ou dans sa boite., il rend même jaloux ses collègues qui reconnaissent en lui un certain talent.. Mais ce recruteur n'est qu'un mirage au portefeuille rempli de profils un peu ronflant qui font l'affaire partout sur le court terme... mais qui, au final, cause petit à petit la perte d'une entreprise...

Le recrutement est une tache complexe, longue, fastidieuse qui nécéssite bien au contraire du sérieux et de l'étude multi source et où le cv a toute sa place !

L'article n'est donc pour moi pas inutil, et si vous vous renseignez de l'actualité RH vous veriez les derniers articles de pseudo experts qui prévoient la mort du cv et l'avènement du recrutement "feeling" sans fondement. Cela en nous vantant les mérites de cette pratique à coup de com marketing. Prenez un peu de recul sur la profession et vous comprendrez rapidement l'intérêt de cet article.

Romain merci donc d'avoir posé les bases d'un raisonnement solide.

Romain PREBOST a dit…

Bonjour à vous deux.

Je préparais ma réponse quand j'ai reçu la notification de votre commentaire cher Phillipe. Pas grand chose donc à rajouter.

Il faut bien comprendre monsieur "Anonyme" (triste prénom), que ce billet à vocation à faire réagir et se veut volontairement à contre-courant. Même si je crois dans le 2.0, preuve en est ce blog de mon implication grandissante dans les réseaux sociaux, ne cédons pas à un effet de mode.

Je vous invite à lire également la réponse que j'avais faite à Sébastien et qui donne également d'autres éléments de réponses.

Cordialement