En entretien : Posez LA question !

© www.campus-audace.com
Chers candidats 


Je vous propose au travers de cet article de vous différencier de vos camarades lors de la redoutable épreuve des questions habituellement posées en deuxième partie d'entretien. Si vous êtes déjà un As dans ce secteur, enfoncez le clou ! Pour les autres je vais vous proposez un exemple de question qui fera mouche à chaque fois que vous appliquerez les quelques conseils simples que je vais vous donner. Pour cela, nous allons utiliser un outil bien pratique dans le recrutement : la PNL
Tout d"abord, pour satisfaire à cet exercice il faut poser (au moins) une question. Je vous vois déjà sourire. Pourtant, il ne s'agit pas visiblement d'un comportement inné chez certains candidats. Quand viendra le moment où le recruteur vous laissera la parole pour posez des questions, il ne faudra surtout pas se dégonfler. Si vous restez muet, vous lancez un signal très négatif, un signe que vous ne vous êtes pas préparer à votre entretien. Pas de panique, vous aurez au sortir de ce billet au moins une flèche de plus à décocher lors de vos futures épreuves.


L'exemple que je vais vous donner est encore plus percutant lorsque vous rencontrez votre futur supérieur hiérarchique. Il s'agit de poser une question comme si vous étiez déjà dans l'entreprise en incluant votre interlocuteur. Exemple typique :


"Demain, je suis salarié chez vous, quels moyens allons-nous mettre en oeuvre ensemble pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés ?"


On notera ici que la réponse vous amènera pas mal d'informations sur ce que sera demain votre environnement proche et dans quelles conditions vous risquez de travailler. 
Mais mine de rien vous venez de dire au recruteur que demain vous travaillez chez lui et que vous allez travailler ensemble. Deux cas de figure se présentent donc ici :


- Une levée de bouclier de la part du recruteur qui vous rappelle gentiment que vous n'en êtes pas encore là et que le choix du candidat n'est pas fait. Vous pouvez être sûr dans cette situation que ça ne sent pas très bon pour vous.
- Le recruteur vous répond normalement in inconsciemment, assimile le fait que vous pouvez faire partie de ses futurs collaborateurs. Si ici, il ne s'agit pas d'une garantie de votre recrutement, vous venez malgré tout de marquer un point et de vous différencier des autres candidats.


A proscrire

Il peut y avoir de multiples variantes à ce type de questions. La clé se trouve dans la faculté que vous aurez à pouvoir projeter votre interlocuteur dans une relation de travail avec vous. Reste alors à capitaliser sur votre avantage par d'autres questions pertinentes et vous aurez satisfait amplement aux attentes du recruteur.


Notez bien, s'il est utile de le rappeler, que vous devez absolument proscrire les questions portant sur la rémunération tant que le recruteur ne les a pas lui-même abordées. Rien de plus horripilant que d'entendre comme première question le montant des tickets restos ou le nombres de RTT. Vous indiquez ici clairement que votre intérêt ne se trouve pas dans la mission du poste qui vous est proposée.

Aucun commentaire: